Contexte et positionnement des travaux

L’IVD a travaillé sur les nouveaux modèles économiques urbains dans 3 secteurs que sont l’économie circulaire, l’immobilier « as a service » et la performance énergétique.

L’objectif a été de parvenir à la mise en évidence aussi opérationnelle que possible de ces nouveaux modèles à destination des opérateurs publics et privés de la ville.

Le groupe de travail sur les nouveaux modèles économiques urbains a été coanimé et finalisé par un groupement d’experts partenaires (Ibicity-Espelia-Partie prenante)  qui a ainsi réalisé :

L’analyse des 3 approches sectorielles (l’économie circulaire, l’immobilier « as a service » la performance énergétique) au défi des nouvelles tendances et usages (hybridation, multitude, sur-mesure, démonétisation, …) avec  la description de différents profils prospectifs qui ont fait l’objet de discussions et se sont vus enrichis d’exemples concrets d’expérimentation en cours de la part des contributeurs. Trois notes ont été formalisées :

Cette note fait l’hypothèse que la révolution numérique et la raréfaction des ressources se traduisent par 7 axes de transformation. Repris ici de la manière la plus concrète possible, il s’agit de voir comment ils s’appliquent au secteur des déchets à partir de 5 profils prospectifs des nouveaux opérateurs.

Pour consulter la note sur le métier des opérateurs du monde des déchets au défi de l’économie circulaire

La révolution numérique mais aussi les contextes économiques, environnementaux, démographiques et sociaux accélèrent l’avènement de la ville servicielle et avec elle le basculement de l’immobilier vers les services au-delà de la gestion et de l’exploitation des actifs. Cela entraine l’émergence de nouveaux acteurs qui accompagnent les transitions et conduit à une hybridation sectorielle.

D’opérateur de trajectoires résidentielles à fournisseur des services « de l’habiter » et créateur d’environnement, les métiers de promoteur, d’aménageur et de constructeur se trouvent aujourd’hui bouleversés par les nouveaux usages et doivent se réinventer.

Pour consulter la note sur l’Immobilier « as a service »

Comme les 2 autres secteurs, celui-ci se trouve confronté à un phénomène de glissement serviciel marqué par l’élargissement du périmètre du service urbain et le glissement de la valeur vers l’aval. Cela se traduit par le passage de la distribution d’énergie à la performance énergétique.

Pour consulter la note sur le métier des opérateurs de l’énergie au défi de la performance énergétique locale

 

Experts partenaires

En savoir plus sur Ibicity, Espelia, Partie prenante