Ecoquartier de Bonne Grenoble

Écoquartier de Bonne Grenoble – © Wikimedia Commons

Contexte et positionnement des travaux

Quelles échelles privilégier dans le cadre d’un projet de « territoire durable » : bâtiment, îlot, parcelle, quartier, commune, bassin de vie, intercommunalité ? La question est ici posée dans une perspective opérationnelle afin d’aider les parties prenantes à trouver les outils adaptés pour produire un territoire durable.
Quels sujets emblématiques de la « ville durable » retenir et comment, pour chaque sujet, déterminer les choix pertinents entre les différentes échelles et entre les différents acteurs ?
 
Telles sont 2 des questions qui ont été abordées lors de la première réunion, qui a suscité de riches débats et a permis d’affiner le cadrage de la problématique et d’identifier un certain nombre de thématiques.
 
Conçu comme un “atelier de co-production territoriale”, ce nouveau groupe de travail est animé par le Master de formation continue “Gouvernance territoriale et développement urbain” de Sciences Po. L’objectif de ces travaux  est d’aider les parties prenantes de la ville durable (collectivités, opérateurs publics nationaux, experts et entreprises) à se saisir des outils adaptés avec efficacité dans une perspective opérationnelle pour réussir à produire un territoire durable.
 

Les 12 avril et 14 juin se sont donc tenues deux réunions de ce groupe de travail qui ont permis de cadrer le sujet et de proposer un premier outil sous forme de grille d’auto évaluation à éprouver sur des projets proposés par les membres de l’IVD.

Pour consulter la note de cadrage.

Le 14 novembre 2019,  se tiendra une matinée-débat avec des experts pour étayer cette question des échelles sous l’angle de 3 secteurs pressentis : l’énergie, l’immobilier et la mobilité.  Cette rencontre se verra enrichie par les travaux impulsés par le groupe du Master.